Vous etes ici : Accueil > Comores > Sport > Football : Chamité, un homme à poigne pour un challenge de taille

Football : Chamité, un homme à poigne pour un challenge de taille

Réagir Favoris Envoyer à un ami Imprimer -A A+

La course au poste de sélectionneur national s'est finalement finie au sprint. Et, à l'arrivée, c'est Mohamed Abderrahmane, alias Chamité, ancien entraineur de l?équipe comorienne espoirs et actuel manager général du club, Coin Nord de Mitsamihouli, qui a franchi la ligne le premier.

L'équipe des Comores a trouvée un guide. Elle ne lui aura fallu que deux ans pour trouver un titulaire au poste d?entraineur et sélectionneur national. En fonction des critères établis, le choix de Maître Chamité, dont la carrière de joueur et d'entraîneur plaide largement en sa faveur, s'est imposé tout naturellement.

Le déclic s'est produit, vendredi 15 mai dernier, lors du Conseil fédéral, qui se tenait au siège de la FCF à Moroni. Président de la Fédération comorienne de Football, M.Tourqui Salim, a pris la parole pour décréter que le prochain patron des c?lacanthes soit issu du cercle familier du football comorien. Celui qui a été élu en 1997, reconduit en 2000 et 2004 a ainsi pris officiellement position pour Mohamed Chamité, qui était pourtant jusque-là resté en réserve. Mais le speech du number one, Tourqui a marqué l'assistance et l?auditoire de la fédération, a reconnu, par la suite, que les propos de Monsieur « Le président » ont été « décisifs et capitaux », dans un moment crucial.

L?homme qui a amené les Comores à la Coupe COSAFA, Council Of Southern Africa Football Associations, pour les moins de 20 ans (Un tournoi de football annuel entre les équipes d'Afrique du Sud. La compétition fut instauré en 1997 après la réintégration de l'Afrique du Sud à la Coupe d?Afrique des Nations de Football en 1996 ),  s'est exprimé dans une interview transmis à l'ORTC : « J'aborde cette mission avec beaucoup de révérence mais aussi de ténacité. C'est une grande fierté pour moi d?accepter la mission que m'ont confiée. Je les remercie de la confiance qu'ils m'accordent et je ferai le maximum pour apporter à cette équipe tout ce que j?ai reçu ».

Comme pressenti, le conseil fédéral a décidé de choisir le coach de Coin Nord pour tenailler la bataille. A la fin de la journée du 15 mai 2009, le favori Chamité, a été nommé, sélectionneur national. Il succède officiellement à Ali Mbaé Camara. Première mission pour Chamité : édifier un projet pour la sélection comorienne de football. Une équipe qui est à la recherche de ses valeurs, sa classe et son éthique footballistique. Une lourde tâche. Dans la foulée, la presse locale a repris le changement de climat au sein des instances du foot vert et blanc.

L'aventure sportive de Chamité va donc connaître un nouveau chapitre. Avant de ranger les crampons, le jeune milieu de terrain souhaite devenir entraineur. Il avait le sens de diriger, l?instinct et l?âme de manager. Le destin ne décidera pas autrement. Après avoir présenter ses adieux, tout le monde le sollicite, le côtoie, le chéri. C?est un des hommes qu?on appelle « Un gars brave ». Il kiffe la rigolade, sociable et un homme d?équipe. C?est là que les dirigeants de l?effectif, Coin Nord de Mitsamihouli le remarque et le déniche : La suite appartient à l'histoire. Au nord, il dévient vite une image intouchable dans le milieu sportif.

Le nouveau technicien national a-t-il vraiment une place sur le banc ? Qu?en pensent les témoins les plus avertis du football comorien ? Quelles leçons ont été prises après le fiasco de la coupe Cosafa en Afrique du Sud ? Quel avenir pour l?équipe des Comores qui est désormais affiliée le 12 décembre 2005 et qui a été la 207ème association membre de la FIFA ? La chartre de la FCF  révoque qu?une personne ne peut pas cumuler le poste d'entraîneur de club et celui de sélectionneur national, alors Chamité quittera le vaisseau du nord (Coin Nord) ?.

Avec sa nomination à la tête de l'équipe nationale de football, Chamité franchit une nouvelle étape dans sa carrière d'entraîneur. Après plusieurs saisons passées sur les différents terrains de la grande île de l?archipel comme joueur, il a débuté sur le banc à Itsandra Mdjini, sa ville natale,  avant d'aller à l?Union Sportive de Zilimadjou, fouler les terres d?Ali wa Issa et Farahane à Mitsoudjé au sein de la genèse de l?Elan Club et à Coin Nord de Mitsamihouli. Puis de prendre en charge les Espoirs en 2007. Ses détracteurs disent de lui qu'il est tchatcheur et non un gagneur. D'autres lui reconnaissent des vertus d'éducateur qui lui ont permis de lancer en sélection espoirs la plupart des actuels grands joueurs de la Première Division.

Le personnage Chamité est également connu pour sa facilité à communiquer. Un homme cool et brave, il n'a jamais rejeté les médias et s'y est même fait apprécier par son franc-parler. « Je suis fortement touché et émotionné car j'ai senti beaucoup d'espoir derrière le choix de ma nomination », a constaté l?ancien coéquipier de Halifa Mlamali et Diallo, lors de son premier symposium comme sélectionneur national. « L'idée aujourd'hui est de fédérer les avis. La sélection doit être soutenue par tout le monde. Il faut recréer d?autres plans pour donner vie à notre sélection nationale. C'est mon objectif ».

Qui est Chamité ?

Son style, sa méthode de jeu, sa vision ... 

C?est un sacré défi pour MAC (Mohamed Abderrahmane Chamité). Joueur déjà, il était un sacré « sourcilleux » il le restera quand il dirigera en technicien, il est resté joueur, tactiquement, c?est un super; il analyse très vite une situation, et sait contrer le danger. A Mitsamihouli, il a démontré très vite qu?il sait s?adapter à son effectif. Il sait gérer. Un fin diplomate, il sait aussi se faire respecter, de par sa carte de visite en tant que joueur, mais aussi, par sa justesse en matière de connaissance du football. 

Il a du caractère et ne renonce jamais. Souvenez vous de sa jeunesse quand il a eu son handicap au genou, ces proches l?ont abandonné, certains disaient que c?est fini pour lui ; il a dit non à l?aléa, en disant haut et fort, vous verrez chers amis, je serais un jour dans un stade de foot et titulaire à part entière ! Il en est même devenu notable et exceptionnel, avec les résultats, que l?on sait.

Joueur, il a été influencé par la rigueur à la Bombo Ndjéma de l?époque. Le môme d?Itsandra, est fier, malicieux, intelligent, et sait naviguer quand la tempête fait rage ! Le navire vert et blanc des C?lacanthes, voguera vers les mers régionales et avec Chamité, peut être son hiérarchie est sûr d?arriver à bon port !

Le « Technicien » c?est aussi une des plus belles cartes de visite du football comorien. Joueur, de l?Union Sportive de Zilimadjou nommée Bombo Ndjéma, puis à l?Elan Club, et enfin à Coin Nord de Mitsamihouli. Il a un crédit énorme auprès des Instances Nationales.

Maître Chamité est-il vraiment l?homme de la situation ? Comment les joueurs vont-ils accueillir leurs nouvelles obligations et stratégies ? Le traité que s?est engagé à instaurer, Tourqui Salim va contraindre les joueurs à « être plus disponibles », selon le président, « à se rendre compte de qui ils sont et ce qu?ils doivent à leur public ». Si à Mahamasina, au stade de Tananarive, Camara, l?ancien entraineur avait jugé hermétique la situation que mène la sélection nationale, il n?est pas sûr que le père de Nayid aura cette idée en tête pour relancer la machine. Chez lui, les nouvelles règles conviennent forcément à tous les joueurs.

Qui pourrait venir épauler Chamité ?

Si aucun entraîneur adjoint n?a été défini, ni aucun nom prononcé, quelqu?un devrait s?ajouter au staff de l?équipe des Comores. « Ce ne sera pas forcément quelqu?un proche de l?actuel entraineur », a expliqué le Président de la Fédération Comorienne de Football, « Mais quelqu?un du milieu, frais et moderne. Mais la réflexion doit être menée en premier lieu par le sélectionneur, il ne s?agit pas de lui imposer qui que ce soit ». Au pays de la rumeur, on en a parle de son adjoint en équipe espoirs, Ali F. Zola, celui qui l?a accompagné en Afrique du Sud en 2007. Mais aussi, Foundi Zeiouddine, talentueux et similaire de Chamité.

Le chevronné, ancien meneur de jeu et capitaine de l?Elan club de Mitsoudjé retrouvera les C?lacanthes « avec bonhomie et détermination ».

Au-delà de retrouver une sélection qui pratique un beau football, le premier défi que Chamité va devoir relever sera de préparer les c?lacanthes pour les prochaines rendez-vous majeurs de la région. 

Reste à savoir si la FCF se donnera les moyens de ses ambitions ...Des moyens permettant à Chamité, sélectionneur des C?lacanthes, d?inspecter la carte de l'Europe pour rencontrer les joueurs comoriens qui pourraient intégrer son effectif. Zieuter les jeunes franco-comoriens évoluant dans les championnats de « Vieux Continent » (France, Belgique, Angleterre?). C'est le cas notamment des attaquants vannais, Kemal Bourhani et Hassan Ahamada (L2-France), de Nadjim Abdou, milieu de terrain de Plymouth Argyle ( D2-Angleterre), Mansour Assoumani, Défenseur de la FC Sarrebruck (Allemagne), Djamel Bakar, la perle rare, une des nouvelles attractions de Ligue 1 (Monaco-France).

Comme disait le vieux adage : « A l??uvre, on connait l?ouvrier ». La qualité d'un homme se reconnaît dans la valeur de son ouvrage. Autrement dit, on juge le mérite d'un homme aux vertus de son ?uvre. Mohamed Abderrahmane dit Chamité, le nouveau patron des Coelacanthes des Comores l'a bien déclaré : « Je sais que la tâche qui m'attend n'est pas facile ». 

So. Hwoussewesso

Auteur : So. Hwoussewesso
Catégorie : Sport
Publié le 03 juillet 2009 à 07:57:25
Article lu 3199 fois


Copyright (c) 2015 Outremerveilles